Actualités

Partager sur :

Anne Charron (BBA 2004) : Employees Relations Director - Ubisoft

Vue 420 fois

Décrivez-nous vos années d'études en 3 à 5 mots-clés

Découverte – Rencontres - Apprentissage

 

Le résumé du début de votre parcours

Après mon Bachelor, j’ai fait un Master en RH à l’IAE d'Aix en Provence. J'ai ensuite effectué mon stage de fin d’études chez Ubisoft (entreprise de production et distribution de jeux vidéos) à Paris : partie pour 6 mois, ça fait 17 ans que j’y suis !

 

Le moment charnière de votre carrière

Il n’y en a pas vraiment eu, les opportunités se sont toujours enchainées très naturellement, je n’ai jamais eu de plan de carrière !

Je pense néanmoins à un moment où j’étais ‘leadership development director’ au niveau global et où je me suis épuisée. Je devais mettre en place un plan de développement (programme de leadership) pour le top 200 de l’entreprise mais rien n’avançait. Je me suis épuisée dans ce projet et j’ai vécu une traversée du désert. À ce moment-là, j’ai compris que j’avais besoin d’un job avec plus de sens et plus d’impact !

 

Quel est votre poste actuel, quelles sont vos missions ?

Je suis Employees Relations Director. C’est une spécialité RH très récente et encore très niche qui consiste à gérer les griefs des employés et à traiter toutes les situations qui peuvent s’apparenter à du harcèlement moral, sexuel ou à des discriminations. Tout ça à l'échelle mondiale de l'entreprise.

Le service dont je fais partie aujourd’hui a été créé suite a une crise interne en 2020. Les attentes des équipes ont beaucoup évolué. Ce que les gens étaient prêts à accepter il y a 10 ans n’est plus vrai aujourd’hui et l’entreprise doit avoir la capacité de les prendre très au sérieux et réagir très très vite.

Les mouvements #metoo, #blacklivesmatters et les prises de conscience sociales et sociétales ont été des catalyseurs et ont provoqué des ondes de choc sur les attentes au sein de l’environnement de travail, sur ce qui est acceptable ou pas.

Mes missions consistent à recevoir des signalements de comportements inappropriés et à mettre en place en face des dispositifs de résolution et de prévention de situations sensibles. Ceci passe par de la résolution de conflits ou des enquêtes internes pour faire la lumière sur une situation pour ensuite arriver aux bonnes décisions à prendre (préventives, correctives, disciplinaire). Ça peut aller jusqu’au licenciement.

Aujourd’hui j’ai le sentiment de contribuer à améliorer l’environnement de travail d’Ubisoft : de permettre aux collaborateurs de donner le meilleur d’eux-mêmes, de se concentrer sur ce qu’ils font de mieux, et de contribuer à un changement de culture au sein de l’entreprise.

 

Quel est votre plus bel accomplissement ?

D’avoir réussi à concilier une carrière hyper exigeante avec une vie de famille.

 

Quels sont vos objectifs professionnels pour l'avenir ?

Une règle d’or : prendre du plaisir dans ce que je fais, sinon c’est un deal breaker. Aujourd’hui mon job concilie vie pro & vie perso et a beaucoup de sens. J’ai le sentiment de rendre Ubisoft meilleur. C’est un job hyper stimulant intellectuellement et qui répond à des enjeux sociétaux actuels.

 

Pour vous, Alumni, qu'est-ce que c'est ?

Un réseau fort que je sous exploite. Une sorte de toile qui nous unit et qui montre la diversité des profils et des carrières que l’on peut avoir avec ce diplôme en poche.

 

Avez-vous des conseils à donner à nos étudiants, futurs professionnels ?

D’avoir du fun dans ton job, de faire des trucs qui te plaisent, c’est là-dedans que tu progresses et que tu te révèles. S’il y a un job dans lequel tu es en situation d’échec, ce n’est pas le signe que tu n’es pas bon, c’est le signe que ce n’est pas le bon job pour toi.




5
J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité